03 85 26 08 08 Retour

Livraison de combustibles, Béton , matériaux et assainissement | Chauffailles et Charolles - Bourgogne - Saône et Loire

Limiter les risques lors du bétonnage

Vous trouverez les articles suivants:
-Bétonnage par temps froid
-Bétonnage par temps chaud
-Le ressuage
-La fissuration non-structurale

Conséquences du bétonnage par temps froid

Réaliser un bétonnage se complique dès que la température descend en-dessous de + 5°C

Les conséquences du froid peuvent affecter le béton frais (avant la prise) et le béton jeune (après la prise) de manière irréversible. Par exemple un béton frais gelé perd 45 à 50% de sa résistance. Autres conséquences notables :
-Allongement du temps de durcissement
-Transformation de l'eau en glace contenu dans le béton conduisant à : Une augmentation du volume de l'ordre de 10% et création de fortes pressions sur les coffrages
-Le développement de fissures et/ou un ressuage excessif dû à la formation de glace
-Désintégration du béton par manque d'adhérence entre les constituants (un film de glace se forme autour des granulats et laisse place à du vide lorsque la glace fond)


Conseils/Précautions
-Eviter les temps de transport trop longs
-Ne jamais mettre en œuvre du béton sur des parties de coffrages gelées, ou recouverte de neige
-Utiliser des coffrages calorifugés
-Mettre en œuvre le béton rapidement
-Ne jamais rajouter d'eau en cours de bétonnage
-Gâcher avec de l'eau si possible chaude


Protections
-Protéger à l'aide de bâches, panneaux de bois, polystyrène, produit de cure...
-Réchauffer le béton après sa mise en œuvre à l'aide de brûleur au gaz, fuel...
-Contrôler la résistance mécanique atteinte avant le décoffrage (supérieur à 10 MPa)


Conséquences du bétonnage par temps chaud

Réaliser un bétonnage se complique dès que la température est supérieure à 25°C

Une température élevée peut affecter le béton frais (avant la prise) et le béton jeune (après la prise) de manière irréversible. Par exemple sur un béton frais, pour chaque unité de 1°C au-dessus de 25°C la résistance spécifiée diminue de 0,5 MPa. Autres conséquences notables :

-Accélération de la prise du béton et du durcissement
-Perte rapide de maniabilité
-Évaporation de l'eau essentielle à l'hydratation du ciment
-Accentuation du retrait thermique découlant du refroidissement intérieur
-Fissuration de retrait plastique causée par la perte d'eau rapide


Conseils/Précautions

-Utiliser un béton à prise retardée
-Maintenir le béton à une température modérée
-Eviter le coulage à mi-journée et préférer les bétonnages pendant les heures les plus fraîches de la journée (généralement le matin)
-Limiter les temps d'attente et de déchargement sur le chantier
-Arroser le coffrage avant la mise en place du béton sans pour autant former des flaques
d'eau résiduelles
-Porter une attention toute particulière aux ouvrages horizontaux


Protections
-Protéger les coffrages et aciers du soleil
-Appliquer une cure efficace à la surface du béton par pulvérisation


Le ressuage

Le ressuage peut entraîner un tassement du squelette du béton, et être à l’origine de fissures ouvertes pouvant mesurer plusieurs dixièmes de millimètres

Le béton fraîchement coulé a tendance à libérer son eau. Sous l'effet de la pesanteur et du compactage, les composants les plus lourds du béton se tassent dans la pâte de ciment aqueuse (sédimentation), poussant l'eau vers le haut. Un film d'eau se forme à la surface du béton frais, on parle de ressuage.


Conséquences
-Fissures de tassement au-dessus de l'armature
-Diminution de l'adhérence
-Une température ambiante basse ou un retardateur de prise augmentent le temps de prise et ainsi la durée pendant laquelle le ressuage ou le tassement sont possibles.


Conseils/précautions
-Veiller à ne pas mettre les armatures en vibration
-Possibilité d'éliminer les fissures de tassement par recompactage
-Eviter les ciments de classe de résistance 32,5 par temps de froid
-Eviter les matériaux à grains et gravillons plats réduisant la compacité du béton


La fissuration non-structurale du béton

La fissuration affecte davantage l’aspect esthétique que l’intégrité structurale de l’ouvrage

C'est lorsque les fissures laissent pénétrer l'eau ou des agents agressifs, comme le sel, qu'il peut se produire une détérioration prématurée. Il est donc important, lors de la conception et de la construction des ouvrages, de prendre les précautions nécessaires pour limiter la fissuration à un niveau acceptable.


-Le tassement plastique est causé par le ressuage excessif et/ou le séchage rapide. Apparition des fissures entre 10 min et 3h après la prise. Pour les éviter, il convient donc de réduire le ressuage (air entraîné et vibration supplémentaire).

-Le retrait plastique est causé un séchage rapide et/ou un faible taux de ressuage. Apparition des fissures entre 30min et 6h après la prise. Pour les éviter, il convient donc d'améliorer la cure initiale et l'ajout de fibres synthétiques.

-Le retrait thermique est causé par une chaleur d'hydratation élevée et/ou un refroidissement rapide. Apparition des fissures entre 1j et 3 semaines après la prise. Pour les éviter, il convient donc de réduire la température du béton et de choisir un liant permettant d'isoler le coffrage.

-Le retrait de séchage est causé par des joints inefficaces et/ou une cure insuffisante. Apparition des fissures plusieurs semaines ou plusieurs mois après la prise. Pour les éviter, il convient donc de réduire la teneur en eau et améliorer la cure.

-Le faïençage est causé par un coffrage imperméable ou un talochage excessif et/ou une cure insuffisante. Apparition des fissures entre 1 et 7j après la prise. Il convient donc d'améliorer la cure ou la finition.

-La corrosion des armatures est causée par un enrobage insuffisant ou un excès de chlorure de calcium et/ou un béton de faible qualité. Apparition des fissures plus de 2ans après la prise. Pour les éviter, il convient donc d'éliminer les causes.

-La réaction alcalis-granulats est causée par des granulats réactifs combinés à un ciment à haute teneur en alcalis. Apparition des fissures plus de 5ans après la prise. Pour les éviter, il convient de procéder une cure à l'eau précoce et prévoir des joints de retrait.


De manière générale, nous vous recommandons de :
-Tenir compte des charges supportées par les différentes parties de l'ouvrage
-Réaliser des joints de contrôle et de désolidarisation adéquats
-Prévoir une infrastructure stable lorsque la dalle repose directement sur le sol
-Exécuter la mise en place et la finition en respectant les règles établies
-Tenir compte des conditions atmosphériques (vent, température et humidité)
-Protéger le béton et réaliser soigneusement la cure


Un devis, une livraison, contactez-nous

Chauffailles : Zone industrielle 71170 Chauffailles - Charolles : Zone du Prétin 71140 Charolles